Meet Christophe from Adviseo (FR)

Community power29 juin 2020

Meet Christophe from Adviseo (FR)

Qui es-tu et que fait Adviseo ?

Je m’appelle Christophe Provost et suis Expert-Comptable Fiscaliste.  J’ai créé ma société il y a dix-huit ans mais ne l’ai exploitée de manière totalement indépendante d’autres structures qu’à partir de juillet 2014.  J’étais depuis longtemps convaincu que la digitalisation du métier serait plus tard une question de survie et une fantastique opportunité pour la profession et les entrepreneurs.  Aujourd’hui, notre manière de travailler est 100 % paperless.  Les documents comptables sont envoyés sur une plate forme par le client et après le traitement de ceux-ci par nos soins, les chiffres sont uploadés sur une interface de reporting sur laquelle le client peut comprendre comment fonctionne son entreprise et peut ensuite prendre les bonnes décisions pour l’avenir.  Je considère que les déclarations fiscales sont un mal nécessaire et que les chiffres ne sont qu’un moyen comme un autre.  Ce qui compte à mes yeux est que nos clients sachent que nous nous occupons de la bonne tenue et de l’optimalisation fiscale de leur dossier et qu’ils peuvent ainsi se consacrer entièrement à leur business de manière sereine avec, à tout moment, une vision claire de comment se porte leur entreprise.  Si vous vous rendez sur notre site www.adviseo.be, vous verrez que je dis que la comptabilité ce n’est pas les rétroviseurs d’une voiture.  Ce sont les phares.

Durant cette période de confinement, notre fonctionnement n’a absolument pas été impacté, ce qui nous a ainsi permis d’accomplir les obligations comptables et fiscales de nos clients sans utiliser les délais de rentrée des déclarations accordés par le SPF Finances.  Ce gain de temps considérable nous a permis d’être énormément présents auprès de nos clients et de les accompagner dans l’obtention de primes, de les informer au jour le jour des possibilités qui leur étaient offertes et surtout – et c’est une de mes convictions les plus profondes – de les aider à transformer cette crise en opportunité.  C’est ce genre de moment qui permet de constater que la digitalisation – si on y prend garde – n’est pas synonyme de robotisation mais permet au contraire d’accroitre le côté humain de la relation avec ses clients.

Pourquoi avoir choisi Silversquare ?

J’ai, avant de me relancer seul en 2014, été associé six ans avec quatre autres fiscalistes dans une beaucoup plus grosse fiduciaire.  Celle-ci avait depuis très longtemps son siège dans une maison dont elle était propriétaire.  Nous avons décidé il y a plus d’une dizaine d’années de revendre ce bâtiment pour louer tout un étage de plateau que nous avons aménagé de manière très moderne, en open space pour la grande partie des locaux, quelques bureaux privatifs, des meeting rooms, une réception, un coin cuisine etc.  Cette décision a changé complètement l’image de la fiduciaire, nous a donné de multiples opportunités supplémentaires, des clients de standing bien supérieur etc.  Dans l’espace que nous n’utilisions pas, nous avons accueilli une équipe de réviseurs d’entreprise qui nous a permis de créer une synergie.

Nous étions cinq et avions le produit de la réalisation d’une maison et des moyens assez importants.  Quand je suis parti pour lancer mon projet de digitalisation, j’ai travaillé pendant trois ans chez moi, ce qui semblait une bonne idée au départ puisque je ne payais pas pour des locaux.  Le résultat de cette décision a été une très faible augmentation du nombre de mes clients et donc de mon chiffre d’affaires.  J’ai alors pris le deux janvier 2018 la meilleure bonne résolution dont je puisse me souvenir à ce jour : appliquer – cette fois seul et avec moins de moyens – cette bonne idée que nous avions eu à l’époque : travailler dans des locaux qui pourraient me permettre d’accéder à toutes les opportunités que j’ai décrites.

Qu’est-ce qui différencie Silversquare des autres coworkings ?

Cette décision prise, il fallait que je fasse le choix crucial de l’endroit.  Mes moyens étant donc bien éloignés de ceux de mon ancienne fiduciaire, ce critère était le premier dont je devais tenir compte.  Mais je voulais surtout d’un endroit qui changerait vraiment la donne.  Je voulais que ce soit classe, convivial, lumineux, pouvoir accueillir des gens de manière informelle au bar ou dans un salon mais aussi de manière beaucoup plus professionnelle, dans des salles de réunions offrant de multiples possibilités telles que des présentations sur téléviseur.  Si la confidentialité est une obligation légale dans ma profession et qu’il me fallait un espace privatif et des salles de réunion discrètes, je voulais également et avant tout rencontrer des gens.  Parce que j’en avais profondément besoin après trois ans à travailler seul chez moi mais aussi, comme je l’expliquais tout à l’heure, de développer ma clientèle et de former des synergies.

J’ai alors demandé conseil à une amie qui avait à l’époque réalisé un site reprenant les différents espaces de coworking avec leurs caractéristiques (public, localisation, prix…).  Quand je lui ai demandé ce qu’elle me conseillait, la réponse a été sans appel : « l’endroit idéal pour toi, qui correspond avec absolument tout ce que tu veux : c’est le Silversquare.  Le Stéphanie, parce qu’il est très lumineux ».  Le deux janvier, j’ai pris mon téléphone, obtenu un rendez-vous une heure après et Marie, qui s’occupait de ce coworking à l’époque, m’a fait faire le tour des locaux avec une extrême gentillesse.  Elle a pris de temps d’absolument tout m’expliquer et de me faire rentrer dans quelques bureaux pour voir si je m’y sentais bien.  Deux heures après, je sortais avec mon contrat signé sous le bras.

En quoi le fait de travailler dans le coworking Silversquare Stéphanie est bénéfique pour ton activité ?

Quelques jours après, je me suis installé seul, donc, dans mon bureau.  J’avais pris en stage deux mois plus tard une étudiante en fin d’études, Zeïneb pour m’aider.  Et les opportunités, les rencontres, les synergies n’ont cessé depuis à tel point que quelques mois plus tard, je l’ai engagée… ainsi qu’une de ses amies avec qui elle avait fait ses études, Christina.  Deux ans plus tard, notre chiffre d’affaires est passé du simple au double et nous sommes cinq.  Aleksandra et Catarina rejoignent en effet l’équipe en juillet.  Cette équipe est ma grande fierté aujourd’hui car elles sont rigoureuses, efficaces, motivées et d’une sympathie hors normes.  C’est un privilège et un bonheur de collaborer avec elles.  Je n’ai aucun doute sur le fait que travailler dans le SSQ contribue fortement à leur épanouissement professionnel de par la beauté, la convivialité et la localisation de l’endroit mais aussi personnel puisqu’elles y font beaucoup de rencontres et lunchent avec elles tous les midis.

Le fait que nous travaillons de manière totalement digitale nous a permis de rencontrer notre clientèle type.  Si vous n’en êtes pas convaincus, je vous propose de faire un jeu : arrêtez-vous au beau milieu du Silversquare et trouvez quelqu’un qui se balade avec un classeur de documents en mains.  Pas facile, hein ?  Les membres du Silversquare sont des personnes pour qui une comptabilité tenue de manière digitale est une condition pour ainsi dire sine qua non : ils sont mobiles et ont le papier en horreur.  Ils veulent un tableau de bord clair, pas un bilan incompréhensible.  De plus – et c’est une grande satisfaction pour moi et épanouissant pour l’équipe – ils exercent pour la plupart des métiers modernes, tendance, créatifs et résolument tournés vers le web.

Pour conclure

Je vis – pour le dire ainsi – avec l’équipe du Silversquare Stéphanie.  Mégane et Nathalie, pour ne citer qu’elles, s’occupent du Silversquare Stéphanie avec un professionnalisme, une efficacité et surtout une sympathie que j’ai rarement eu l’occasion de rencontrer dans ma vie professionnelle.  Avec elles, vous êtes chez vous et nos discussions quotidiennes sont pour moi un énorme plus qui fait que je me sens merveilleusement bien au SQS et ne suis pas prêt de déménager.  Je suis ainsi au fait de ce que l’équipe prépare à ses membres dans les prochains mois : des afterworks de folie en collaboration avec les deux autres centres de l’Avenue Louise et plein d’autres choses.  L’occasion, je l’espère, de se rencontrer !